Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Collection de minéraux
Université Pierre et Marie Curie

Les inosilicates

Dans la famille des inosilicates, les groupes silicates s'organisent en chaînes ou en rubans. En grec, « inos » signifie d’ailleurs « fibre ». Deux groupes importants de minéraux appartiennent à cette famille. Le premier, les pyroxènes, comprend plus de 20 espèces. Le second groupe, les amphiboles, en compte plus de 65. Les pyroxènes comme les amphiboles sont  essentiels dans la constitution de certaines roches.

Les variétés fibreuses des inosilicates sont des amiantes.

Matériau aux propriétés inégalées, contre le feu et comme isolant thermique et acoustique, l'amiante a connu de nombreuses applications. Elle a notamment servi à protéger les structures métalliques de notre architecture moderne. Malheureusement, son utilisation a provoqué de graves maladies, d’abord professionnelles puis domestiques.

Matériau maudit, interdit à la vente, les échantillons d'amiante ne sont désormais plus visibles que dans les musées. C’est le cas pour cette pierre bleu électrique exposée devant vous, la Riebéckite (rillibékite) d’Afrique du Sud.

Heureusement, les inosilicates ne se présentent pas tous comme des amiantes.

Vous pouvez découvrir sur le plateau du milieu, un pyroxène remarquable par sa dimension : l’aégirine du Malawi. Il est l’un des plus grands spécimens connus.

Sur le plateau supérieur, on trouve la jadéite, la pierre la plus appréciée en Extrême-Orient.

La jadéite est une des deux variétés de jade. Elle n’a été découverte qu’au 19e siècle, au Myanmar, la Birmanie. Une fois polie elle a une qualité supérieure au jade traditionnel.

La tranche de jadeite exposée, blanche et verte avec des dessins noirs est assez étonnante car sa forme et son graphisme évoque le profil d’une tête de Jaguar.

02/07/15