Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Collection de minéraux
Université Pierre et Marie Curie

Les sulfures et les sulfosels

Le cristal de couleur bleu et vert de la vitrine 5 est le plus grand spécimen connu de Tétraédrite.

Les différentes taches vertes et bleues sont dues à une altération de la surface par d’autres minéraux. Cette pierre est un sulfoantimoniure de cuivre,  assez fréquent. De la famille des sulfures, la Tétraédrite est normalement d’aspect métallique. Les sulfures sont des minéraux mixtes composés de métaux et de soufre ou d’éléments proches. Très nombreux, ils sont souvent employés en métallurgie. Les sulfosels font partis des sulfures mais en plus du soufre, ils contiennent aussi de l’arsenic ou de l’antimoine.

Le cristal de Tétraédrite a été trouvé il y a plus d’un siècle dans la mine d’Irazin en Ariège. C’était une mine très petite, à peine rentable. Elle aurait été oubliée depuis longtemps sans la découverte de ses grands cristaux. C’est là un des paradoxes du monde minéral. De tout petits gisements peuvent donner des spécimens extraordinaires et à l’inverse d’immenses gisements n’offrent pas forcément de beaux cristaux.

Dans ce dernier cas la cause n’est pas toujours naturelle.

C’est le cas des Chalcocites (kalkocite) de la mine de M’Passa au Congo, dont on peut voir un grand bloc très sombre, presque noir sur le plateau supérieur.

Grand lieu d’extraction, la mine donna pourtant très peu de spécimen de ce type. Pour empêcher toute récolte par les mineurs, le géologue avait, en effet, pris l’habitude de faire exploser toutes les cavités tapissées de cristaux. Le spécimen de la vitrine est donc l’un des rares à avoir échappé à cette hécatombe.

 

Dans la vitrine 6, les différentes pierres métalliques légèrement bleutées composées de cubes enchâssés les uns dans les autres sont des Galènes.

Utilisé par l’industrie, la galène est le principal minerai de plomb. Les minerais sont des substances contenant un ou plusieurs minéraux, dont on peut tirer une substance utile : un métal surtout.

La Galène est un minerai facile à traiter. Pour obtenir le plomb, la galène est grillée sur du charbon. C’est à ce moment que le soufre s’échappe et que le plomb est libéré, sous forme liquide. Si l’on continue le traitement de ce plomb brut, il n’est pas rare de trouver une petite bille d’argent, un élément souvent présent dans la galène.

Ces opérations qui permettent de passer d’un sulfure à un métal noble comme l’argent ont peut être inspirées les théories alchimiques du Moyen-Âge ? 

A côté, brillantes comme une multitude de miroirs se trouve différents exemples de Pyrite. Ce minerai fait partie des sulfures de fer. Cependant, la Pyrite était avant tout utilisée pour extraire le soufre. Comme pour la Galène, la pyrite est d’abord grillée. Le soufre qui s’en échappe est alors récupéré. Une fois dissous dans l’eau, il devient de l’acide sulfurique, élément  indispensable à l'industrie chimique. Aujourd’hui, le soufre est tiré du gaz naturel.

Les gisements de pyrite sont innombrables. Les cubes presque parfaits posés sur une roche claire proviennent de Navajun, en Espagne. Parfaitement dessinés les cristaux cubiques de pyrite surgissent violemment de la roche créant un magnifique contraste de matière.

Les pyrites du Pérou se distinguent par leurs formes géométriques variées et leur brillance très prisées des collectionneurs.

 

La vitrine 7 est consacrée à plusieurs minéraux d’arsenic.

Le premier est L’Arsénopyrite, un sulfure de fer et d’arsenic assez commun.

L’arsenic n’est pas un métal très recherché. Pourtant il a longtemps été utilisé comme poison contre les rats et les insectes, et comme fond de teint en cosmétique. Avant la découverte des antibiotiques, il servit même de médicament contre des maladies incurables !

Les filons d’arsénopyrite sont cependant eux très recherchés car ils contiennent parfois de l’or en grains invisibles. Les grandes mines d’or françaises de Salsigne et du Limousin étaient d’ailleurs des filons d’arsénopyrite.

A côté, l’Orpiment est lui aussi un sulfure d’arsenic. Les sulfures d’arsenic sont tous très colorés et faciles à repérer. Pour le prospecteur, ils sont un indice de mine d’or possible. C’est le cas de la mine de Twin Creek au Nevada qui a été durant plusieurs années la 3e plus grande mine des USA. Au début de l’année 1999, des cristaux d’orpiment ont été découverts dans cette mine.  Ils ont été sauvegardés grâce à une association entre l’exploitant minier et une société spécialisée dans la récolte des minéraux.

Dans cette vitrine, remarquez aussi le très beau spécimen de Marcassite,sur le plateau du milieu.

Ce minéral aux reflets métalliques a la même formule chimique que la pyrite mais il cristallise pourtant différemment.

Ce grand spécimen est considéré comme le meilleur connu du Cap Blanc-Nez sur la côte d’Opale. Il a été récolté par un amateur qui passait tous ses week-ends à la recherche des cristaux.

02/07/15